mardi, 21 mai, 2024
- Publicité -
commencerBonjourMaîtriser les extrasystoles - médicaments et traitement selon les causes

Contrôle des extrasystoles - médicaments et traitement selon les causes

Les extrasystoles sont un trouble du rythme courant, qui dans de nombreux cas est inoffensif. Cependant, il est bon de consulter un cardiologue qui évaluera les causes et si un traitement est nécessaire. Les patients décrivent généralement les symptômes comme saut de coeur voire un arrêt cardiaque momentané. Un autre symptôme possible est une sensation d'oppression dans la gorge. Les extrasystoles peuvent être contrôlées une fois la cause profonde identifiée et un traitement approprié prescrit.

En médecine, les extrasystoles sont également appelées contractions ventriculaires prématurées (PVC) ou contractions auriculaires prématurées (PAC). Ce sont des battements cardiaques anormaux qui se produisent en dehors du rythme normal. Ils sont caractérisés par un rythme cardiaque précoce ou prématuré provenant soit des ventricules (PVC) soit des oreillettes (PAC) du cœur.

Lors d'un rythme cardiaque normal, les signaux électriques traversent le cœur de manière coordonnée, en commençant par le nœud sinusal (le stimulateur cardiaque naturel) dans l'oreillette droite. Cela provoque la contraction synchronisée des cavités cardiaques, pompant le sang efficacement.

Extrasystoles - les causes sont des anomalies des signaux électriques, le stress, un déséquilibre électrolytique, une maladie cardiaque et d'autres.

Cependant, dans le cas d'extrasystoles, un signal électrique peut survenir prématurément d'une autre zone du cœur, provoquant une contraction supplémentaire qui interrompt le rythme régulier. Ces contractions prématurées peuvent ressembler à un battement sauté ou supplémentaire et peuvent être accompagnées d'autres sensations telles que des battements ou des battements dans la poitrine.

Les extrasystoles peuvent être causées par divers facteurs, notamment : stress, anxiété, consommation de caféine ou de nicotine, certains médicaments, déséquilibre électrolytique, maladie cardiaque et anomalies structurelles du cœur. 

Dans de nombreux cas, les extrasystoles sont inoffensives et ne nécessitent pas de traitement spécifique. Cependant, s'ils sont fréquents, persistants ou associés à d'autres symptômes, une évaluation médicale peut être nécessaire pour identifier et traiter toute affection sous-jacente.

Les extrasystoles sont toujours alarmantes, mais elles ne sont souvent pas dangereuses ni mortelles. Cependant, si vous ressentez des symptômes graves tels que des douleurs thoraciques, des étourdissements ou des évanouissements, ou si vous souffrez d'une maladie cardiaque connue, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Le médecin effectuera des tests de diagnostic tels qu'un électrocardiogramme (ECG) pour évaluer la nature et la gravité des extrasystoles et recommander des stratégies de gestion appropriées.

Traitement des extrasystoles - régime et médicaments

Les options de traitement des extrasystoles dépendent de plusieurs facteurs, notamment la fréquence et la gravité des contractions prématurées, la présence d'une maladie cardiaque sous-jacente et l'impact des symptômes sur la qualité de vie de l'individu. Voici quelques approches générales pour gérer les extrasystoles :

Changements de style de vie: Dans certains cas, des changements de style de vie peuvent aider à réduire la fréquence et la gravité des extrasystoles. Il peut s'agir d'éviter les déclencheurs tels que la caféine, la nicotine et l'alcool, de gérer le stress par des techniques de relaxation ou des conseils, et d'assurer un sommeil suffisant et des exercices réguliers.

Médicaments contre les extrasystoles: Des médicaments antiarythmiques peuvent être prescrits pour supprimer ou réguler l'activité électrique du cœur et réduire la survenue d'extrasystoles. Le choix du médicament dépend du type d'arythmie et de toute maladie cardiaque sous-jacente.

Des médicaments tels que bêta-bloquants, des inhibiteurs calciques ou des médicaments anti-arythmiques tels que la flécaïnide ou l'amiodarone. Il est important de noter que ces médicaments comportent des effets secondaires potentiels. Ils doivent être prescrits et surveillés par un professionnel de la santé.

Ablation et stimulateurs cardiaques comme traitements possibles

Ablation par cathéter : Dans les cas où les extrasystoles sont fréquentes, persistantes ou ont un impact significatif sur la qualité de vie, l'ablation par cathéter peut être envisagée. Cette procédure consiste à insérer un tube mince et flexible (cathéter) dans le cœur pour identifier et détruire sélectivement le tissu anormal responsable de la génération de contractions prématurées.

Dispositifs implantables : Dans les rares cas où les extrasystoles sont graves et présentent un risque élevé pour le patient, un défibrillateur automatique implantable (DAI) peut être recommandé. Le DAI surveille en permanence le rythme cardiaque et délivre un choc électrique pour rétablir un rythme normal. Cela se produit en cas d'arythmie potentiellement mortelle, telle qu'une tachycardie ventriculaire ou une fibrillation ventriculaire.

Traitement des affections sous-jacentes : Si les extrasystoles sont causées par une maladie cardiaque sous-jacente ou d'autres problèmes médicaux (hashimoto, syndrome métabolique, athérosclérose, diabète, etc.), la cause sous-jacente doit être traitée. Cela peut inclure le traitement d'affections telles que la maladie coronarienne, l'insuffisance cardiaque ou les déséquilibres électrolytiques.

L'approche du traitement des extrasystoles est individuelle. En cas d'épisodes répétés, il est recommandé de consulter un professionnel de santé ou un cardiologue. Il évaluera votre état, établira un diagnostic précis et vous recommandera le traitement le plus approprié.

Les extrasystoles sont-elles liées à l'hypothyroïdie ou à la maladie de Hashimoto ?

Les extrasystoles peuvent être associées à la fois à l'hypothyroïdie et Thyroïdite de Hashimoto. La seconde est une maladie auto-immune qui se traduit par une glande thyroïde sous-active. Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle essentiel dans la régulation du métabolisme du corps, y compris la fonction cardiaque.

En cas d'hypothyroïdie, la glande thyroïde ne produit pas assez d'hormones. Diverses anomalies cardiaques peuvent alors survenir, notamment des arythmies telles que des extrasystoles. Le mécanisme exact par lequel l'hypothyroïdie conduit à des arythmies n'est pas entièrement compris. On pense qu'il implique des changements dans le système de conduction électrique du cœur et une sensibilité accrue aux catécholamines circulantes (hormones impliquées dans la réponse au stress).

La glande thyroïde régule le rythme cardiaque

La thyroïdite de Hashimoto, une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire du corps attaque la glande thyroïde, peut provoquer une hypothyroïdie. Cela signifie que les personnes atteintes de la maladie de Hashimoto peuvent également subir des extrasystoles en raison du déséquilibre hormonal thyroïdien associé.

Si les extrasystoles sont suspectées d'être liées à un dysfonctionnement thyroïdien, des tests peuvent être effectués pour évaluer la fonction thyroïdienne. Les taux de thyréostimuline (TSH) et d'hormones thyroïdiennes (T3 et T4) sont régulièrement testés. Les anticorps dirigés contre les hormones thyroïdiennes peuvent également être testés. Si un trouble thyroïdien est diagnostiqué, un traitement approprié, tel qu'un traitement hormonal substitutif par la lévothyroxine, est envisagé. Cela peut aider à normaliser le fonctionnement de la glande thyroïde, atténuant ainsi les arythmies cardiaques qui y sont associées.

Bien qu'il existe un lien entre les extrasystoles et le dysfonctionnement thyroïdien, toutes les personnes atteintes d'hypothyroïdie ou de Hashimoto ne développeront pas des symptômes d'arythmie ou d'autres problèmes cardiovasculaires. La réponse de chaque individu au dysfonctionnement thyroïdien peut varier. Des facteurs tels que la gravité de la maladie, la santé cardiovasculaire globale et d'autres caractéristiques individuelles jouent un rôle.

Syndrome métabolique et extrasystoles - y a-t-il un lien ?

Le syndrome métabolique est un groupe de conditions qui se produisent ensemble, y compris l'obésité abdominale (ventre), l'hypertension artérielle, l'hyperglycémie. En outre, il existe également des taux élevés de triglycérides et de faibles niveaux de lipoprotéines de haute densité (HDL - bon) cholestérol. Ce syndrome est associé à un risque accru de maladies cardiovasculaires, notamment de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et d'autres complications cardiaques.

Bien qu'il n'y ait pas de relation directe de cause à effet entre le syndrome métabolique et les extrasystoles, certaines études ont montré une association entre les deux. Le syndrome métabolique peut entraîner divers changements dans le système cardiovasculaire. Il s'agit de la dysfonction endothéliale, de l'inflammation et des modifications de la fonction du système nerveux autonome. Tout cela peut affecter le système de conduction électrique du cœur et potentiellement contribuer aux arythmies, y compris les extrasystoles.

De plus, les composants individuels du syndrome métabolique, tels que l'hypertension (pression artérielle élevée) ou la résistance à l'insuline (qui peut entraîner une glycémie élevée), sont indépendamment associés à un risque accru d'arythmies, y compris d'extrasystoles.

L'obésité, un mode de vie sédentaire ont également des effets néfastes sur le cœur

comment maigrir durablement

Il convient de noter que la relation entre le syndrome métabolique et les extrasystoles est complexe et multifactorielle. L'obésité, un mode de vie sédentaire, l'apnée du sommeil et d'autres comorbidités sont courants chez les personnes atteintes du syndrome métabolique. Ils peuvent également contribuer au développement d'arythmies.

La gestion du syndrome métabolique implique de traiter ses composants individuels par des changements de mode de vie et, dans certains cas, des médicaments. Ces interventions peuvent comprendre un régime sain, engagement dans une activité physique régulière, perte de poids. Il est important de contrôler la tension artérielle, la glycémie et l'hyperlipidémie. En gérant efficacement le syndrome métabolique, les gens peuvent réduire leur risque de développer des arythmies et des complications connexes.

Si vous souffrez du syndrome métabolique et présentez des symptômes tels que des extrasystoles ou d'autres arythmies cardiaques, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé ou un cardiologue. Ils peuvent évaluer votre situation spécifique, effectuer les tests appropriés et recommander les stratégies de traitement les plus appropriées.

Extrasystoles ventriculaires monomorphes - quelle est leur classification ?

Les extrasystoles ventriculaires sont également connues sous le nom de contractions ventriculaires prématurées (PVC). Ils peuvent être classés en fonction de plusieurs caractéristiques. Voici quelques classifications générales des extrasystoles ventriculaires.

Fréquence

Les contractions ventriculaires prématurées isolées sont des contractions ventriculaires prématurées uniques qui se produisent sporadiquement, avec un rythme sinusal normal entre les deux.

Les contractions ventriculaires prématurées courantes sont soit multiples les unes après les autres, soit se produisent à une fréquence élevée. Le seuil spécifique pour définir les PVC fréquentes peut varier. Il est généralement envisagé lorsque plus de 5 PVC par minute ou plus de 30 PVC par heure se produisent.

Deux contractions ventriculaires prématurées consécutives peuvent être observées en succession rapprochée. Il existe également des séquences de trois contractions consécutives ou plus.

Morphologie

PVC monomorphes : ces PVC ont une forme et une apparence cohérentes dans leur forme d'onde d'électrocardiogramme (ECG).

PVC polymorphes : ces PVC ont différentes formes et apparences dans leur forme d'onde ECG. Les PVC polymorphes peuvent être le signe d'une maladie cardiaque sous-jacente plus importante et peuvent nécessiter une évaluation plus approfondie.

Origine et localisation des contractions ventriculaires prématurées

PVC ventriculaire droit (RV) : Ces PVC proviennent du ventricule droit du cœur.

PVC ventriculaire gauche (VG) : ces PVC proviennent du ventricule gauche du cœur.

PVC fasciculaires : ces PVC proviennent de régions spécifiques appelées fascicules, qui sont des fibres musculaires spécialisées dans les ventricules.

Signification clinique

PVC symptomatiques : ces PVC provoquent des symptômes visibles tels que des palpitations, une gêne thoracique ou un essoufflement.

PVC asymptomatiques : ces PVC ne provoquent aucun symptôme perceptible et sont souvent découverts accidentellement lors d'examens médicaux de routine ou d'une surveillance électrocardiographique.

La classification des extrasystoles ventriculaires est utilisée pour aider à caractériser et comprendre la nature de l'arythmie. La classification et la prise en charge appropriées des extrasystoles ventriculaires doivent être déterminées par un professionnel de la santé ou un cardiologue. Il peut évaluer la situation spécifique, effectuer des tests de diagnostic (surveillance ECG ou Holter). Il fournira un diagnostic précis et un plan de traitement basé sur ses conclusions.

Auteur Ina Dimitrova

Articles Similaires
- Publicité -

POPULAIRE

NOUVEAU

- Publicité -
fr_FRFR