mardi 23 juillet 2024
- Publicité -
commencerBonjourLorsque l'oestrogène est testé, son manque a-t-il des symptômes

Lorsque l'oestrogène est testé, son manque a-t-il des symptômes

L'oestrogène fait référence à groupe d'hormones, qui jouent un rôle crucial dans le développement et le fonctionnement du système reproducteur féminin. La principale hormone oestrogène dans le corps s'appelle l'estradiol, bien qu'il existe d'autres formes d'oestrogène, comme l'estrone et l'estriol.

L'œstrogène est produit principalement dans les ovaires, bien que de petites quantités soient également produites par les glandes surrénales et en plus petites quantités par le placenta pendant la grossesse. Chez les hommes, les œstrogènes sont produits en plus petites quantités par les testicules.

Types d'oestrogène et leur rôle dans le corps

Le groupe d'hormones œstrogéniques comprend plusieurs types différents de composés œstrogéniques. La principale hormone oestrogène dans le corps est l'estradiol, mais il existe également d'autres formes. Les principaux oestrogènes sont :

Estradiol (E2): Il s'agit de la forme d'œstrogène la plus puissante et la plus prédominante chez les femmes préménopausées. Il est principalement produit dans les ovaires et est responsable du développement et du maintien des caractères sexuels secondaires féminins et de la régulation du cycle menstruel.

Estrone (E1): L'estrone est une forme d'œstrogène plus faible que l'estradiol. Il est produit dans une variété de tissus, y compris les ovaires, le tissu adipeux et les glandes surrénales. Après la ménopause l'œstrone devient le principal œstrogène produit par l'organisme.

Estriol (E3): Estriol est la forme la plus faible d'oestrogène et est produit en quantités importantes quantités pendant la grossesse. Il est principalement produit par le placenta et aide à maintenir la grossesse et à préparer le corps à l'accouchement.

Ces trois œstrogènes, l'œstradiol, l'œstrone et l'œstriol, constituent le principal groupe d'hormones œstrogènes dans le corps humain. L'équilibre entre ces œstrogènes est important pour les fonctions physiologiques normales.

De plus, il existe des œstrogènes synthétiques utilisés en hormonothérapie. Ce sont, par exemple, l'éthinylestradiol, qui est couramment utilisé dans les contraceptifs oraux. Cependant, il est important de noter que les œstrogènes synthétiques peuvent avoir des propriétés et des effets différents de ceux des œstrogènes naturels. Leur utilisation doit être soigneusement surveillée par des professionnels de la santé.

Quel est le rôle des œstrogènes dans l'organisme ?

L'hormone affecte le développement des caractères sexuels secondaires. Avec son aide, les seins des femmes se développent, les hanches se dilatent. Elle affecte également la répartition de la graisse corporelle selon un schéma typiquement féminin.

Un autre processus important impliqué est la régulation du cycle menstruel. L'œstrogène aide à stimuler la croissance et le développement de la muqueuse de l'utérus (endomètre) pendant le cycle menstruel. Il joue également un rôle dans la régulation du cycle menstruel en interagissant avec d'autres hormones, telles que l'hormone folliculo-stimulante (FSH) et l'hormone lutéinisante (LH), impliquées dans l'ovulation.

Entretien du système reproducteur et des os

L'œstrogène aide à maintenir la santé et la fonction des organes reproducteurs féminins, y compris l'utérus, les trompes de Fallope et le vagin. Il favorise également la production de mucus cervical, ce qui facilite le mouvement des spermatozoïdes dans l'appareil reproducteur.

Santé osseuse : les œstrogènes aident à maintenir une bonne densité osseuse en inhibant la résorption osseuse. Il joue un rôle crucial dans la prévention perte osseuse et ostéoporose, en particulier pendant la ménopause lorsque les niveaux d'œstrogènes chutent.

Santé cardiovasculaire et cerveau

L'œstrogène a un effet protecteur sur le système cardiovasculaire, favorisant le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins et maintenant un taux de cholestérol optimal. Il peut également aider à améliorer la circulation sanguine et à réduire le risque de maladie cardiaque chez les femmes préménopausées.

Fonction cérébrale : les œstrogènes affectent divers aspects de la fonction cérébrale, notamment l'humeur, la cognition et la mémoire. On pense qu'il a un effet neuroprotecteur et peut aider à réduire le risque de déclin cognitif lié à l'âge et de maladies neurodégénératives.

Santé de la peau : Les œstrogènes contribuent au maintien de l'élasticité, de l'hydratation et de la densité de la peau. Il joue un rôle dans la réparation et la régénération des cellules de la peau.

L'œstrogène est également présent dans le corps des hommes, bien qu'en petites quantités

Il est important de noter que l'œstrogène est également présent, bien qu'en moindre quantité, chez les hommes. Chez les hommes, les œstrogènes aident à réguler la densité osseuse, le métabolisme du cholestérol et la fonction de reproduction.

Dans l'ensemble, l'œstrogène joue un rôle essentiel dans de nombreux processus physiologiques tout au long de la vie d'une personne, et son équilibre est essentiel pour une santé optimale.

Quand est-ce qu'un test d'oestrogène est fait?

Les niveaux optimaux d'œstrogènes chez les femmes préménopausées actives peuvent varier. Il est important de comprendre que les niveaux d'hormones individuels peuvent varier dans des limites normales. Les taux d'œstrogène sont généralement mesurés en picogrammes par millilitre (pg/mL) ou en picomoles par litre (pmol/L) dans les tests sanguins. Voici les lignes directrices générales pour les taux d'œstrogène chez les femmes préménopausées :

Estradiol (E2): La plage optimale d'estradiol peut varier selon la phase menstruelle, car les niveaux fluctuent tout au long du cycle menstruel. Cependant, en général, la plage se situe généralement entre 30 et 400 pg/mL (110-1470 pmol/L) pendant la phase folliculaire (avant l'ovulation) et peut augmenter jusqu'à 100-600 pg/mL (370-2200 pmol/L) pendant la phase lutéale (après l'ovulation).

Le rapport œstrogène/progestérone doit également être surveillé. En plus des niveaux absolus d'œstrogène, l'équilibre entre l'œstrogène et la progestérone est important pour une santé hormonale optimale. Le rapport œstrogène/progestérone devrait idéalement être équilibré, avec des niveaux de progestérone environ 100 à 300 fois inférieurs aux niveaux d'œstrogène.

Il est important de noter que les niveaux hormonaux optimaux peuvent varier d'un individu à l'autre. Il peut y avoir de légères variations dues à des facteurs tels que l'âge, l'état de santé général et les profils hormonaux individuels. De plus, les limites de référence du laboratoire peuvent également être différentes. Vous devriez toujours consulter un professionnel de la santé pour interpréter les résultats spécifiques et les prendre en compte avec l'état de santé général.

Comment la ménopause affecte-t-elle les niveaux d'œstrogène?

La ménopause est un processus biologique naturel qui survient chez les femmes généralement entre 45 et 55 ans, bien que le moment exact puisse varier. Pendant la ménopause, les ovaires diminuent progressivement leur production d'œstrogènes. Naturellement, cela entraîne une baisse de ses niveaux. Finalement, les cycles menstruels s'arrêtent et une femme est considérée comme ayant atteint la ménopause lorsqu'elle a passé 12 mois consécutifs sans règles.

Les changements hormonaux pendant la ménopause entraînent une baisse significative des niveaux d'œstrogènes. Bien que les niveaux d'œstrogène puissent varier considérablement d'un individu à l'autre, voici les directives générales concernant les niveaux d'œstrogènes pendant et après la ménopause :

Estradiol (E2): Pendant la ménopause, les niveaux d'estradiol peuvent varier d'environ 10 à 40 pg/mL (37-147 pmol/L). Après cela, les niveaux peuvent encore chuter à moins de 10 pg/mL (37 pmol/L).

Il est important de noter qu'il s'agit de plages approximatives et que les niveaux d'hormones peuvent varier d'une personne à l'autre. De plus, les niveaux d'hormones peuvent fluctuer pendant la périménopause, la période de transition menant à la ménopause, qui peut durer plusieurs années et se caractérise par des fluctuations hormonales et des cycles menstruels irréguliers.

recherches en laboratoire

Déterminer ce qui est considéré comme "normal" pour les niveaux d'œstrogène pendant et après la ménopause est compliqué car les niveaux optimaux peuvent varier en fonction des symptômes, de la santé globale et des facteurs de risque personnels d'un individu. Certaines femmes peuvent présenter des symptômes de carence en œstrogènes, tels que des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale ou des changements d'humeur, ce qui peut inciter à envisager une hormonothérapie ou d'autres interventions.

Il est recommandé aux femmes de consulter un professionnel de la santé spécialisé dans la ménopause ou la santé hormonale pour évaluer leur état individuel, leurs symptômes et leur état de santé général. Des tests hormonaux et une évaluation complète peuvent aider à déterminer le plan d'action approprié et les interventions potentielles pour traiter tout symptôme ou préoccupation lié aux niveaux d'œstrogène pendant et après la ménopause.

Est-il sécuritaire d'augmenter les niveaux d'oestrogènes ménopausiques par le biais de pilules hormonales ou de remèdes à base de plantes

La décision d'augmenter les niveaux d'œstrogène pendant la ménopause par des pilules hormonales ou des remèdes à base de plantes doit être prise en consultation avec un professionnel de la santé spécialisé dans la ménopause ou la santé hormonale. Ils peuvent évaluer votre situation personnelle, évaluer les risques et les avantages et vous fournir des conseils personnalisés. Voici quelques considérations à garder à l'esprit.

Pilules ou patchs hormonaux connus sous le nom de traitement hormonal substitutif (THS)

Ils peuvent être prescrits pour soulager les symptômes de la ménopause en complétant les niveaux d'œstrogène. Le THS peut soulager efficacement les symptômes tels que les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la sécheresse vaginale et les sautes d'humeur. Cependant, il existe des risques potentiels associés au THS, notamment un risque accru de caillots sanguins, d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque et de cancer du sein.

Ces risques peuvent varier en fonction de facteurs tels que l'âge, l'état de santé général et la durée d'utilisation des hormones. Il est important de discuter des risques et avantages potentiels avec votre professionnel de la santé.

Thérapie hormonale bio-identique (BHT)

C'est une autre approche. Les hormones bio-identiques sont synthétisées pour avoir la même structure moléculaire que les hormones naturellement produites par le corps. Certaines femmes choisissent l'hormonothérapie bio-identique (HTB) comme alternative au THS traditionnel. Le BHT comprend des prescriptions hormonales personnalisées basées sur des tests hormonaux et des symptômes individuels.

Bien que certaines femmes puissent trouver un soulagement avec le BHT, il est important de noter que l'innocuité et l'efficacité des hormones bio-identiques font encore l'objet de débats et que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour bien comprendre leurs avantages et leurs risques.

Herbes et préparations à base de plantes pour augmenter les œstrogènes

Certaines femmes se tournent vers des remèdes à base de plantes ou des suppléments nutritionnels pour gérer les symptômes de la ménopause. Les exemples incluent l'actée à grappes noires, les isoflavones de soja et le trèfle rouge. Bien que ces remèdes naturels puissent soulager certaines femmes, les preuves concernant leur efficacité sont mitigées et ils peuvent ne pas fonctionner pour tout le monde. Il est important de discuter de l'utilisation des médicaments à base de plantes avec votre professionnel de la santé, car ils peuvent interagir avec d'autres médicaments et peuvent avoir leur propre ensemble de risques et d'effets secondaires.

En fin de compte, la décision d'augmenter les niveaux d'œstrogène pendant la ménopause doit être basée sur une évaluation minutieuse des symptômes individuels, de la santé globale et des facteurs de risque. C'est une bonne idée d'avoir tout ce que vous prenez comme médicaments supplémentaires ou suppléments sous la supervision d'un professionnel de la santé. Il peut fournir des conseils appropriés, surveiller les niveaux d'hormones et aider à gérer les risques potentiels associés à l'hormonothérapie ou aux plantes médicinales.

Editeur Ina Dimitrova

Image de gpointstudio sur Freepik

Articles Similaires
- Publicité -

POPULAIRE

NOUVEAU

- Publicité -
fr_FRFR